Réduire son impact énergétique au quotidien

Réduire son impact énergétique au quotidien

07 novembre 2018
En réduisant votre impact énergétique à travers quelques éco-gestes, vous faites non seulement une fleur à la nature, mais vous diminuez également votre budget consacré à l’énergie.

Entre l’électricité et le chauffage, l’énergie représente un poste important au sein du budget d’un ménage. Pourtant, quelques actions toutes simples peuvent vous permettre de réduire votre impact énergétique et ainsi faire baisser vos factures de mazout, de pellets, de gaz ou encore d’électricité.

 

Réduire son impact énergétique en ne gaspillant pas

 

Le premier conseil consiste à ne pas dépenser l’énergie qui n’est pas nécessaire. Dans ce contexte, pensez à :

  • éteindre les lampes et diminuer le chauffage lorsque vous vous absentez ;
  • baisser, voire éteindre les radiateurs pendant la nuit ;
  • limiter les arrivées d’air froid en occultant les baies ou les fenêtres ;
  • ne pas surchauffer votre logement ;
  • profiter autant que possible de la lumière du jour et de la chaleur naturelle du soleil.

 

Des actions pour réduire votre impact et votre consommation énergétiques

 

D’autres actions auxquelles on pense moins souvent peuvent également être mises en œuvre :

  • isoler votre ballon d’eau chaude ainsi que les tuyaux d’alimentation afin de limiter les déperditions de chaleur et ainsi réduire votre consommation de mazout, de pellets ou de gaz, suivant le type de chaudière dont vous disposez ;
  • coupler votre mode de chauffage au mazout, aux granulés de bois ou au gaz, à l’énergie solaire ou utiliser le chauffage aux pellets en appoint de votre chauffage principal, de manière à utiliser des énergies renouvelables et à réduire votre impact sur l’environnement ;
  • disposer des panneaux réflecteurs de chaleur derrière vos radiateurs placés sur des murs non isolés ;
  • purger et dépoussiérer vos radiateurs régulièrement pour optimiser leur rendement ;
  • aérer correctement votre logement, de manière à garantir un air sain dans votre habitation. Néanmoins, lorsque les températures sont basses, dix à quinze minutes d’aération suffisent afin de ne pas trop perdre en chaleur dans le logement ;
  • faire la traque aux appareils électriques en veille et les débrancher après avoir été utilisés : un appareil mis en veille peut consommer jusqu’à 80 % de sa consommation lorsqu’il est en marche ;
  • choisir des appareils qui consomment peu : la classe énergétique qui figure sur les nouveaux appareils vous permet d’identifier les équipements les plus performants. Un sèche-linge de classe B consomme ainsi par exemple plus de deux fois plus qu'un sèche linge performant (de classe A+ à A+++) ;
  • éviter l’utilisation du sèche-linge lorsque les vêtements peuvent être séchés à l’air libre, dans une pièce bien ventilée ou en extérieur ;
  • utiliser des ampoules LED, solution à la fois écologique et économique ;
  • respecter l’obligation légale d’entretien annuel de la chaudière au mazout, afin d’en optimiser son fonctionnement, éviter les pannes et l’encrassage, et la maintenir en bon état plus longtemps ;
  • faire détartrer votre chauffe-eau en cas de besoin.

 

Mises bout à bout, toutes ces petites actions peuvent vous faire économiser une somme importante sur une année.

Besoin de pellets ?

Besoin de mazout ?