Graphe 1.jpg

Retour sur l’évolution des prix du mazout en 2019

23 décembre 2019
Quelle a été l’évolution des prix du mazout au cours de cette année ? Nous faisons le point dans les lignes qui suivent.

En un an, les prix du mazout peuvent fluctuer de manière significative. Nous revenons sur les pics et les creux les plus importants que le tarif du gasoil de chauffage a connus et sur les raisons qui expliquent ces variations.

 

Des prix du mazout globalement en hausse

 

Sur l’ensemble de l’année 2019, le prix du mazout a suivi une tendance à la hausse. En effet, l’année a commencé à un tarif très attractif, à 0,5703 euro le litre pour toute commande de mazout d’au moins 2.000 litres, soit son prix le plus bas en douze mois. Les prix n’ont ensuite pu que remonter, pour terminer l’année légèrement sous la barre des 70 centimes le litre.

 

Deux pics pour le prix du mazout en avril et mai

 

Entre-temps, un premier sommet a été atteint le 27 avril, avec un tarif de 0,7250 euro le litre. Ce jour-là, une livraison de mazout de 2.000 litres se payait 309,40 euros de plus que le premier jour de l’an.

 

Un second cap a encore été franchi quelques semaines plus tard, le 18 mai, avec un prix du mazout fixé à 0,7366 euro le litre, soit 332,60 euros supplémentaires par rapport au 1er janvier pour une commande de même quantité. C’est le plus haut niveau de prix que le mazout a connu en 2019.

 

Une nouvelle baisse durant l’été

 

Des diminutions de prix importantes ont ensuite été enregistrées, jusqu’à ce que le mazout tombe à 0,6237 euro le litre début juin, et 0,6204 euro le litre début août. Il s’agit des deux périodes auxquelles le prix du mazout a été au plus bas durant l’année, à l’exception du mois de janvier.

 

Le prix du mazout a ensuite repris le chemin de la croissance, jusqu’à atteindre un nouveau sommet mi-septembre. Il culminait alors à 0,7203 euro le litre, pour une livraison d’au moins 2.000 litres.

  

Plusieurs facteurs pour expliquer cette évolution des prix du mazout

 

 On le sait, le tarif du gasoil de chauffage dépend essentiellement des cours du pétrole. Plusieurs événements, qui ont influencé les prix pétroliers à la hausse ou à la baisse, expliquent donc cette évolution des prix du mazout en 2019.

 

Les pics touchés durant le premier semestre sont liés à une décision prise par le gouvernement américain. À l’époque, celui-ci a en effet choisi de suspendre les dérogations accordées jusqu’alors à huit pays pour l’achat de pétrole iranien, ce qui a contribué à réduire l’offre de pétrole et fait craindre un déséquilibre entre l’offre et la demande mondiales.

 

Durant l’été, le prix du mazout a été affecté par la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis. Face au ralentissement de la croissance économique, la demande mondiale en pétrole a été freinée.

 

Enfin, le prix atteint au mois de septembre est quant à lui dépendant des attaques de drones commises contre des installations pétrolières en Arabie saoudite. Le marché a alors redouté une diminution de l’offre, ce qui a fait grimper les cours de l’or noir. L’Arabie saoudite a toutefois rapidement retrouvé sa capacité de production, de sorte que l’augmentation du prix du mazout a été de courte durée.

 

Une accalmie pour le prix du mazout en fin d’année

 

La fin de l’année 2019 s’est montrée plus calme, puisque le prix du mazout a, durant ces trois derniers mois, oscillé régulièrement mais toujours en restant entre 0,6560 et 0,6950 euro le litre.

 

À découvrir aussi :

Décision de l’OPEP : quelle influence sur le prix du mazout ?

Évolution du prix du mazout au 1er semestre

Besoin de mazout ?